Stéphanie Frombolacci et Pierre-Antoine Battini | Les Résistants
17289
post-template-default,single,single-post,postid-17289,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,paspartu_enabled,paspartu_on_bottom_fixed,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Stéphanie Frombolacci et Pierre-Antoine Battini

frombolacci jcattard 4 REDIM

Stéphanie Frombolacci et Pierre-Antoine Battini

Eleveurs de porc Nustrale, charcutier et salaisonnier, Tox (Haute-Corse)

Les produits

Prisuttu, Lonzo, Coppa, Panzetta, Bulagna, Figatellu

  • J
  • F
  • M
  • A
  • M
  • J
  • J
  • A
  • S
  • O
  • N
  • M

Mode de culture / élevage / production

 Agriculture paysanne

 Race rustique, locale et ancienne

 Méthodes traditionnelle

 Démarche locale

Labels

Commercialisation

Vente directe et quelques restaurants locaux

Stéphanie Frombolacci et Pierre-Antoine Battini

Quand on évoque la Corse, il y a souvent ceux qui vous parle de son magnifique litorral et d’autres de leurs randonnées en montagne. Il existe aussi un autre visage de la Corse représenté par ses villages de “l’intérieur”. Les villages du Livantina, de Castagniccia, de Casinca et du Nebbiu m’ont particulièrement touchés. Tox en particulier est un endroit quasi mystique.

Pierre-Antoine et Stéphanie ont choisi d’aller à contre-courant de la metropolisation actuelle qui vide ses villages de leurs habitants. Ils ont choisi de le redynamiser en y implatant leur exploitation porcine.

Pierre-Antoine, petit fils de berger, aavait la forte volonté de revenir vivre dans le village de son enfance et de perpétuer un savoir-faire ancestral. Cavalière émérite, Stéphanie a choisi d’accompagner Pierre-Antoine dans cette magnifique aventure. Bien évidemment, ils ont fait le choix d’un cheptel de porc de race local, le “nustrale”. Elevés en plein air intégral dans la chesnaie voisine, ils se régalent de toutes les bonnes choses qu’ils peuvent y trouver.

Leur charcuterie est vraiment absolument exceptionnelle.

GAEC Sant’ Appianu

Tout de suite, la volonté a été d’obtenir le nouvellement crée AOP chacruterie Corse (Prisuttu, Coppa et Lonzo). Ils ont ainsi investi dans un laboratoire de découpe, de transformation et d’affinage ultra moderne. Un super outil de travail, idéal pour atteindre l’ambition de qualité du couple.

Leur cheptel compte 250 têtes et l’exploitation compte une vingtaine d’hecatres de terres dans lesquels les cochons se baladent. Chênes, chataigniers, arbousiers, oliviers…ce petit paradis vert est leur terrain de jeu.

Toute la viande est tranformée.

Ils ont ouvert un point de vente à Aléria qui est un véritable carton. Pour preuve, ils ferment quand la saison touristique bat son plein (juillet-août)…

Philosophie, méthodes d’élevage et de production

Pierre-Antoine est naisseur, élèveur, engraisseur, charcutier et affineur. Il maîtrise la chaîne de A à Z (hormis l’abbatage qu’il espère un jour pouvoir reprendre à son compte).

Les cochons sont élevés en plein air intégral et se nourissent de ce quils trouvent sur leur parcours. Pierre-Antoine complémente la ration avec une petite protion de céréale.

Les porcs sont ici élevées en moyenne une quinzaine de mois.

Pierre-Antoine charcute l’hiver, comme cela se fait traditionnellement.

Chaque matière première choisi par le couple est soigneusement sélectionné. Aucun additif ni conservateur ne sont ajouté. Le produit est complètement naturel.

Biodiversité

La défense du porc nustrale, notamment à travers la mise en place de l’AOC est un acte fort. Le porc Nustrale, a été reconnu en 2006. Il est élevé uniquement en Corse, de manière traditionnelle et valorise différentes ressources naturelles selon les saisons : pâturages de montagne en été, glands et châtaignes en automne et hiver.
Le porc Nustrale (« le nôtre » en Corse) se caractérise par sa petite taille, la diversité de ses couleurs et sa grande rusticité. Il est présent uniquement en Corse.Les porcs ont une croissance lente et sont menés à l’extérieur toute l’année. Ils estivent en été et se nourrissent alors principalement d’herbe sur les pâturages des hautes montagnes corses. Ils redescendent ensuite à l’automne et trouvent leur nourriture sur des parcours de châtaigneraies ou chênaies, et peuvent être complémentés avec de l’orge et des céréales en fonction des conditions climatiques.

Les porcs sont abattus en hiver, lorsqu’ils atteignent des poids de carcasse entre 80 et 120 kg. Ils sont alors âgés de 14 à 24 mois.

Climat et terroir

Au coeur de la plaine orientale, les étangs d’Urbinu et de Diana, zones humides classées «zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique», un maquis luxuriant, en arrière fond, le Monte Renosu qui abrite pas moins de six lacs…

Ce lieu exceptionnel fera le bonheur des férus de nature sauvage ! Mais la Corsica Livantina, c’est aussi les terres ancestrales des bergers du Fium’Orbu et la vaste plaine d’Aleria réputée depuis la Haute Antiquité pour la richesse de ses productions – L’opulente Aleria, capitale de la Corse sous l’empereur Auguste, fut un comptoir cosmopolite convoité par tous les peuples de la Méditerranée.

Actuellement, la tradition d’élevage y est toujours bien présente, vignes et vergers prospèrent ainsi que les «nouvelles» cultures : clémentine, pomelo, kiwi… et bien sûr les fameuses huîtres de l’étang de Diana.

No Comments

Post A Comment

Les Résistants se mettent au brunch !

Découvrez notre nouvelle formule brunch du samedi, réservez votre table sur notre site !